Retour

Syndic VS gestion locative, quelles différences ?

22/03/2022

Afin de bien différencier le syndic de la gestion locative, nous avons pu nous rapprocher d’Alma Voets, project leader syndic, et de Christophe Lonneville, directeur du département gestion locative, tous deux à l’OP. 

  • Qu’est-ce qu’un syndic ?

Le syndic s’occupe des parties communes d’un immeuble en copropriété et gère donc tout l’administratif, le technique et la comptabilité des parties communes de  l’immeuble. 

  • Le syndic est-il obligatoire dans un immeuble ? 

Comme le précise Alma Voets, il est obligatoire d’avoir un syndic mais pas spécialement professionnel donc un copropriétaire peut être syndic. Le fait que la personne revêtant le rôle de syndic soit propriétaire d’un immeuble est d’ailleurs la seule exception pour que celui-ci ne soit pas un professionnel.  

  • Comment bien choisir son syndic professionnel ? 

Selon Alma Voets, le plus important est que le syndic soit réactif et transparent, qu’il communique bien sur ce qu’il fait et que les comptes soient clairs. Il faut donc pouvoir avoir une totale confiance en lui et qu’il maîtrise à la perfection son sujet. 

  • Qu’est-ce que la gestion locative ? 

Anciennement appelée la gestion privative, elle traite tout ce qui concerne l’intérieur du bien. Le propriétaire peut toutefois conserver un certain rôle puisqu’il peut choisir de déléguer la gestion technique, financière ou le tout s’il le préfère.  

  • Le gestionnaire locatif est-il obligatoire ? 

Il n’est pas obligatoire d’avoir recours à un gestionnaire locatif. Cependant, comme l’explique Christophe Lonneville, le but est que le propriétaire soit soulagé de ses fonctions et que quelqu’un s’occupe de son patrimoine. Le gestionnaire va se charger des états des lieux, de chercher un locataire, de l’enregistrement du bail, de la réception des loyers et des indexations si nécessaire. Il veille aussi à ce que le locataire paye ses loyers à temps. 

À cela s’ajoute la partie technique, par exemple si des travaux d’entretien sont à réaliser dans le bien, le gestionnaire locatif va se charger de demander différents devis afin de les présenter  au propriétaire qui aura le pouvoir de décision. 
Ce dernier peut d’ailleurs donner un budget au gestionnaire et le laisser choisir et faire le suivi des réparations. 

  • Combien coûte un gestionnaire locatif ?

Tout dépend évidemment du type de bien. Moins le bien sera entretenu, plus la gestion locative coûtera cher. 
S’il s’agit, d’un immeuble à appartements possédé par un unique propriétaire, il n’y a pas de syndic. De ce fait, c’est le gestionnaire locatif qui aura également le rôle de syndic pour les parties communes. Il devra alors s’occuper, en plus, de l’entretien des parties communes (changement des ampoules, entretien de la cage d’escaliers, …). 

Le prix d’un gestionnaire locatif peut  varier entre 8 % et 14 % du loyer hors charges en fonction du bien géré. 

  • Comment bien choisir son gestionnaire locatif ? 

D’après Christophe Lonneville, il faut choisir quelqu’un, une entreprise qui a de l’expérience, sur le marché et qui connaît donc parfaitement son domaine. Par exemple, l’OP a plus de 150 ans d’expérience et travaille avec des avocats qui rédigent les baux de location, ce qui garantit une régularité constante avec la loi. 

Il faut qu’il fasse un bon suivi des loyers, qu’il utilise des logiciels performants et spécialisés qui lui permettent d’avoir une gestion financière irréprochable. Le service technique doit également être effectué parfaitement. 

  • Quelles sont les difficultés de ces deux métiers ?  

Que ce soit le syndic ou le gestionnaire locatif, il doivent toujours faire le lien entre les différentes parties. 
Pour donner un exemple concret, s’il est constaté que l’entretien des parties communes n’est pas effectué correctement, c’est au syndic de contacter l’entreprise de nettoyage afin de lui faire remonter la plainte des propriétaires. Si malgré cela, l’entretien n’est toujours pas satisfaisant, les propriétaires vont contacter le syndic qui doit exiger de l’entreprise de nettoyage un changement afin que les propriétaires soient satisfaits.

De même, si un locataire se plaint d’une gêne dans son appartement, occasionnée par le locataire vivant au-dessus, par exemple, c’est au gestionnaire locatif de résoudre le problème. Cela peut donc parfois mener à des situations complexes pour le gestionnaire car c’est lui qui va être le premier interlocuteur des personnes impliquées. 

Alma Voets ajoute qu’une autre difficulté est que l’on a tendance à confondre les deux activités. Par exemple, il arrive qu’un locataire contacte le syndic pour une réparation à effectuer dans son appartement. Il faut alors lui réexpliquer que le syndic gère les communs et que s’il s’agit de son appartement, cela relève du secteur privé et donc du gestionnaire locatif. 

Dans le cas du gestionnaire locatif, il est également contraint d’entamer les procédures d’exclusion des locataires en cas de non paiement des loyers, par exemple. Cela peut parfois mener à des situations difficiles comme la disparition du locataire sans explications ou même la découverte du décès de celui-ci dans le bien. 

  • Le syndic et le gestionnaire locatif travaillent-ils ensemble ? 

Il peut arriver qu’ils communiquent lorsque le gestionnaire gère des biens dans le même immeuble que le syndic. 
De cette manière, si le syndic constate des problèmes dans les parties communes dont le responsable est un locataire d’un bien en charge du gestionnaire, ce dernier peut informer le locataire de la gêne occasionnée par ses actes et lui demander d’intervenir. 

Dans le cas d’un sinistre, les deux professions travaillent ensemble également. Par exemple, pour une grosse fuite d’eau, tant le gestionnaire comme le syndic vont être impliqués dans le traitement des dégâts qui affectent l’appartement mais aussi l’immeuble tout entier.

Même si le syndic et le gestionnaire locatif travaillent tous deux pour des propriétaires de biens immobiliers, leurs tâches quotidiennes sont bien distinctes. 

Le premier gère donc tout ce qui a trait aux parties communes d’un immeuble quand le second est en relation directe avec les propriétaires et locataires d’un bien individuel. 

L’OP est spécialiste de l’immobilier depuis plus de 145 ans et peut réaliser toutes les démarches relatives à la gestion locative ou au syndic. Contactez-nous sans plus attendre pour de plus amples informations sur nos services. 

Vous avez une question quant à cet article ? Vous pouvez nous contacter par e-mail à l’adresse suivante : bde@op.be