Retour

Comment rendre votre copropriété plus éco-performante ?

25/11/2021

Alors qu’une nouvelle année se profile à l’horizon, il est de bon augure de prendre des bonnes résolutions. Si nous avons pour habitude d’en prendre pour notre santé, il serait bon d’en prendre aussi pour son logement et de le rendre plus éco-performant.
Vous pensez que cela est plus compliqué parce que vous vivez dans une copropriété ? Vous vous demandez si cela peut entraîner des baisses de consommations énergétiques tout en améliorant le confort des résidents ? 

Dans cet article, l’OP vous partage 5 bonnes idées à soumettre au vote lors de la prochaine assemblée générale, pour une copropriété plus éco-performante.

1. L'isolation des combles de l'immeuble

Le meilleur moyen de ne pas voir sa facture de chauffage s’envoler, c’est encore d’avoir une bonne isolation thermique. Si vous avez trop chaud en été, et trop froid en hiver, c’est une preuve irréfutable que les combles de votre immeuble ne sont pas isolées correctement.

Comme pour tous les travaux dans une copropriété, une procédure est à suivre. Tout d’abord, le projet doit être approuvé lors de l’assemblée générale. Lors de cette dernière, les raisons qui poussent à envisager ces travaux ainsi que les coûts doivent être clairement présentés. Il est alors utile, lors de cette présentation,  de préciser que, en plus d’apporter bien entendu une meilleure isolation thermique, les travaux d’isolation offrent également une meilleure performance acoustique. En effet, les bruits extérieurs seront atténués, pour le confort de tous.

En résumé, proposer de mieux isoler les combles de sa résidence, c’est s’assurer d’un meilleur confort pour tous, aussi bien dans les parties communes que dans les parties privatives.

2. L'isolation de la façade 

Vous l’aurez compris, l’un des maitres-mots pour une résidence éco-performante, c’est l’isolation. Tel un gros plaid qui vous réchauffe en hiver, l’isolation de la façade est une couverture qui enveloppe le bâtiment, limitant ainsi la déperdition de chaleur. D’ailleurs, la loi stipule que, lors de travaux de ravalement, l’isolation doit représenter au minimum 50 % de la façade.
Isoler correctement une façade, c’est permettre une baisse de la consommation d’énergie et réduire les rejets de gaz à effet de serre.
Enfin, ces travaux peuvent également être l’occasion de rendre la façade plus esthétique.

Tous ces arguments devraient pouvoir convaincre les copropriétaires les plus réfractaires et justifier également le coût des travaux.

3. L'installation de panneaux photovoltaïques

Une autre idée à soumettre pour une résidence plus éco-performante : l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture. C’est une excellente opportunité pour la copropriété de rentabiliser les parties communes.
Le fonctionnement de ces panneaux est simple : la lumière, captée par ces derniers, se transforme alors en électricité. 

L’électricité produite par le soleil a cet énorme avantage d’être gratuite. Le chauffage et l’eau chaude sanitaire seront sont donc produits par les rayonnements captés par les panneaux. Ce qui, en toute logique, limitera d’autant les besoins en gaz ou en électricité.

Pour de plus amples informations sur la procédure à suivre au sein d'une copropriété, n'hésitez pas à consulter notre article complet sur le sujet

4. Le renouvellement de l'éclairage des parties communes 

 Savez-vous que l’éclairage des parties communes représente près de 30 % des consommations d’électricité ?

Aussi, soumettre de renouveler l’éclairage de votre résidence sera un geste réfléchi aussi bien pour la planète que pour le portefeuille des copropriétaires, puisque les charges vont ainsi diminuer.
Les ampoules LED sont une bonne alternative. Elles sont un peu plus coûteuses à l’achat, mais s’avèrent être plus rentables sur le long terme car elles sont nettement moins énergivores. Un exemple concret ? Les ampoules LED, qui ont une durée de vie comprise entre 25 000 et 50 000 heures, peuvent éclairer les parties communes pendant 10 à 15 ans sans être changées.

5. L'installation d'un nouveau système de chauffage 

Un système de chauffage obsolète est non seulement moins efficace, mais aussi trop énergivore.

Aussi, de proposer l’installation d’une nouvelle chaudière lors de la prochaine assemblée générale, permettra à l’ensemble des occupants d’avoir un chauffage plus performant tout en réalisant des économies.

 

 De nombreuses chaudières et énergies sont possibles :

  • Une pompe à chaleur (ou PAC) haute température donne une température moyenne d’eau chaude de 65 °C, contre 45°C pour une PAC basse température. Ce système est donc l’idéal pour les bâtiments anciens avec des radiateurs en fonte et pour les régions avec des hivers très froids.
  • Grâce à son rendement élevé, une chaudière à condensation peut générer jusqu’à 15% d’économie. Cela peut aller même jusqu’à 30% si l’installation existante est au fioul. C’est l’équipement recommandé pour les logements équipés au gaz de ville.

Un nouveau système de chauffage va offrir à l’ensemble des occupants une chaleur plus agréable et plus homogène, tout en préservant le portefeuille de chacun.

Conclusion 

L’OP gère des copropriétés depuis plus de 145 ans et peut vous aider dans la gestion de la vôtre. Remplissez sans plus attendre notre formulaire de contact afin que nous étudiions ensemble vos besoins concernant votre immeuble.