Retour

Les parties communes d'une copropriété

23/04/2021

Les parties communes dans une copropriété peuvent susciter bien des interrogations diverses et variées. Quand vous achetez un bien dans une copropriété, vous devenez certes propriétaire de votre logement, mais pas que. En effet, les parties communes, par définition, appartiennent en quelque sorte à tout le monde. Mais qu'est-ce qui définit une partie commune ? Qui l'entretient ? L'OP répond pour vous à toutes ces questions, et à d'autres, dans cet article complet.

Qu'est-ce qu'une partie commune ?

Par définition, c'est ce qui est partagé en communauté. Donc, dans les parties communes d'une copropriété, vous allez retrouver le hall d'entrée de l'immeuble, le local à vélo ou à poubelles, l'espace donnant accès aux caves ou aux garages privatifs ou encore le local où il y a les compteurs et la chaudière par exemple. Pour résumer, ce sont tous les endroits où tous les habitants de la copropriété peuvent se rendre librement. Les chemins d'accès et autres cours ou jardins sont également à intégrer dans les parties communes.

Qui entretient les parties communes ?

Il convient de distinguer l'entretien courant et les petits et grands travaux. En effet, l'ensemble des copropriétaires est responsable de l'entretien courant des parties communes au quotidien. Il convient aussi à chacun de respecter les parties communes et de ne pas laisser par exemple les vélos dans le hall d'entrée si un local est prévu à cet effet. Sauf accord express de l'ensemble de la copropriété, les poussettes ne seront pas non plus stationnées dans l'entrée de l'immeuble.  Concernant le nettoyage des parties communes, la copropriété peut très bien solliciter une entreprise extérieure, par l'intermédiaire de son syndic. Ou bien, afin de diminuer les charges, peut établir un planning ou chacun des copropriétaires, à tour de rôle, fera le ménage. Cela peut-être établi par étage : chacun des occupants de l'étage fera son couloir une fois par semaine par exemple. Pour le rez-de-chaussée et le hall d'entrée, utilisés donc par l'ensemble des habitants de la copropriété, cela incombera à chacun des occupants de la copropriété à tour de rôle. Attention, si l'entretien des sols par exemple peut paraître relativement facile à gérer, d'autres tâches seront peut-être plus complexes, comme par exemple les vitres, le nettoyage des poubelles ou bien encore les espaces verts. Il peut donc être envisagé de répartir l'entretien courant entre les occupants et une entreprise spécialisée. Pour tout ce qui concerne les petits travaux (comme le changement d'une ampoule par exemple), ou les gros travaux (peinture par exemple), c'est le syndic qui doit s'en charger. Ces derniers sont votés lors de l'Assemblée Générale. Il faut savoir qu'un règlement de copropriété existe et qu'il définit ce qu'il est possible de faire ou non dans les parties communes. Le meilleur exemple est de savoir si, au moment de Noël, vous êtes autorisés, ou non, à mettre de la décoration.

Qui est responsable des parties communes ?

Nous l'avons évoqué plus haut, chaque habitant doit se sentir responsable des parties communes. Il en découle une vie en communauté plus agréable en faisant de l'adage "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" la devise de l'immeuble. Aussi, des parties communes entretenues et respectées, c'est l'assurance de ne pas devoir programmer des travaux à plus ou moins long terme. Donc des économies pour chaque copropriétaire. Concernant l'assurance des parties communes, c'est le syndic qui la contratce au nom de l'association des copropriétaires. L'assemblée générale des copropriétaires décide également du niveau de couverture souhaité. Le syndic paie les primes et répercute le coût  sur chaque copropriétaire, qui devra alors payer sa quote-part.