Retour

Acheter en 2021, une bonne option

01/03/2021

Investir dans la brique a toujours été l'option préférée des Belges. Selon le baromètre ING de janvier dernier, l'immobilier sera le placement le plus rentable pour 28 % des personnes interrogées. Malgré une forte hausse des prix en 2020, les Belges ont toujours "une brique dans le ventre". La crise sanitaire entamée en 2020 n'a pas fait baisser cet engouement. Selon le baromètres des Notaires, le prix moyen d'une habitation était supérieur de 5,7 % à celui de 2019. Pour les appartements, l'augmentation était même de 6,8 %.

Mais alors, en 2021, est-ce que c'est une bonne idée que de vouloir investir dans un bien immobilier ? Petit tour d'horizon des prévisions attendues pour l'année à venir.

2020, une année particulière

Avant le début de la crise, une chute des prix avait été annoncée par les grandes banques. Il n'en a rien été avec l'arrivée du virus qui a changé la donne. En effet, avec le confinement et la nouvelle organisation de vie de chacun pour notamment le télétravail, le marché a quelque peu été chamboulé également. Les maisons avec un jardin, un balcon ou une terrasse, ou bien encore avec un espace supplémentaire afin de pouvoir travailler à son domicile en toute tranquilité ont eu le vent en poupe. Les prix ont donc augmenté dans les mêmes temps. Le retour à la ruralité a eu un coût.

De plus, les voyages à l'étranger étant interdits, les appartements et maisons sur la côte ont connu une demande en hausse. Et qui dit demande en hausse dit prix en hausse.

En outre, les taux hypothécaires bas ont incité les Belges à investir. En effet, ceux qui contractent un prêt hypothécaire sur une une durée de 20 ans peuvent immédiatement payer 20 % du montant d'achat et emprunter au taux d'intérêt moyen de 1,29 % selon le Baromètre des taux d'Immetheker.

2021, quelles perspectives ?

Tout comme l'an passé, les experts s'attendent à une baisse des prix. En effet, avec les augmentations de faillite et la hausse du chômage étroitement liées, la hausse des prix connue en 2020 sera neutralisée. Tous les secteurs , ou presque, sont touchés par la pandémie. Ce qui va avoir un impact sur les prix des biens immobiliers. La dégradation des revenus familiaux va forcément avoir un impact sur le marché de l'immobilier.

Selon les analyses de la Banque Belfius, une baisse moyenne de 1 % est attendue sur les prix de l'immobilier résidentiel.
Selon ING, d'autres facteurs contribuent également à la baisse des prix, comme l'application mieux ciblée des mesures de soutien aux revenues et l'annulation de la possibilité de reporter les remboursements des crédits hypothécaires.

Mais les experts pensent que cette légère chute annoncée sera de courte durée et que les prix augmenteront à nouveau à partir de la fin de l'année 2021, à un rythme plus lent cependant. À ce moment-là, l'impact positif des taux hypothécaires à la baisse sera réduit à nouveau parce que les taux d'intérêt sont déjà très bas actuellement, de toute façon.

Selon les experts, les acheteurs potentiels doivent donc se préparer à la perspective d'une hausse de prix des habitations. Dans cette prévision, ce sont les vendeurs et propriétaires qui vont retrouver le sourire en voyant le prix de leur patrimoine gonfler un peu plus.

 

À la recherche d'un bien immobilier ? OP vous accompagne dans toutes vos démarches et vous aide à réaliser votre rêve pour 2021: celui de devenir propriétaire.
Compléter sans plus tarder notre formulaire de contact en ligne. Nous nous ferons un plaisir de nous mettre en relation avec vous, sans engagement.